Entretien avec Yann Varin

Yann habite à St Romphaire dans le centre Manche, il élève des chèvres en amateur depuis presque 20 ans et il est à la tête d’un cheptel d’une petite vingtaine de caprins ; Yann est également membre co-fondateur de l’ASP et fait partie du bureau depuis 2007.

Depuis quand as-tu des chèvres des fossés ? Pourquoi cette chèvre et comment as-tu eu tes premiers reproducteurs ?
J’ai choisi cette chèvre car c’est la race locale du grand Ouest, qu’elle peuplait jadis toute la campagne Manchoise et que je suis depuis toujours soucieux de la préservation des races locales.
Avec mon frère nous avions réussi à réunir toutes les races Normandes lors d’une fête communale à Moyon, c’est comme ça que j’ai découvert la chèvre des fossés et c’est ensuite que j’ai acheté mon premier bouc « Bernard » au marché aux moutons de Gavray ; grâce à cette manifestation j’ai rencontré Olivier Delaval technicien ovin-caprin à la chambre d’agriculture de la Manche qui m’a emmené à l’écomusée de Rennes rencontrer JP Cillard ; j’ai pu par la suite et grâce à O. Delaval acheté 1 bouc et 2 chèvres chez une personne qui arrêté.
Par la suite pendant 3-4 ans grâce aux petites annonces d’un journal local j’ai sillonné toutes la Manche pour chercher et trouver des chèvres (plus ou moins pures et plus ou moins belles…), j’ai aussi trouvé quelques animaux sur les marchés et foires locales et j’ai d’ailleurs rencontré Karine Guérin sur la foire de Lessay où nous étions tous deux allés sans nous connaitre pour essayer de trouver des chèvres.

Comment as-tu sélectionné ton troupeau ?
J’ai cherché à récupérer le plus de chèvres possibles, je les ai ensuite croisées entres elles et j’ai gardé le plus de jeunes possibles avec le meilleur type, O. Delaval m’a ensuite donné Quick un bouc issu au ¾ du troupeau de Jobourg et j’ai acheté Urion des Ventes (un fils de Kamos) chez Claire Legendre.
Globalement je me suis surtout concentré sur les souches d’Opale (chèvre achetée sur la foire de Montpinchon) et sur 2 chèvres appartenant à une personne de Marigny et à qui je prenais les chevreaux tous les ans, tout cela mélangé aux sangs de Quick et Urion.
Quick, Urion et Tournesol (bouc né à la maison de Ciel et Blanchette) ont également été prélevés et leur semence est disponible à l’insémination.

Que recherches-tu dans ton troupeau ?
Plusieurs coloris différents, une taille correcte (actuellement le troupeau est plutôt petit suite à de mauvais choix d’accouplements), des chèvres assez poilues et surtout avec de bonnes qualités maternelles.

Ce qui te semble important dans l’avenir ?
Je pense qu’il va falloir une bonne harmonisation des idées entre éleveurs amateurs et professionnels ; définir un standard de race et ne pas écarter certaines souches qui peuvent être intéressantes même si elles sont moins belles afin de maintenir une bonne variabilité génétique dans la race.

Et enfin quels sont tes objectifs ?
Diffuser un maximum afin d’augmenter les effectifs et promouvoir au maximum la chèvre des fossés !!!

Varin
Une partie du troupeau