Foire aux questions

Comment obtenir les coordonnées d’éleveurs de chèvres des fossés adhérents à l’ASP ?

Si vous êtes à jour de la cotisation, il vous suffit d’envoyer un mail à : aspchevredesfosses@gmail.com

Si vous n’êtes pas adhérent, il vous suffit de rejoindre l’association (cf « adhérer à notre association » dans la rubrique « notre association » )

 

J’ai 5000m² de terrain embroussaillé et je voudrais faire pâturer ce terrain par des chèvres, comment dois-je faire ?

2 solutions s’offrent à moi :

  • J’achète moi-même des animaux que je gère
  • Je fais venir un prestataire de service local en écopâturage avec qui je conviens d’un contrat d’entretien

Je souhaite acheter des chèvres juste pour pâturer et débroussailler un petit terrain, la reproduction ne m’intéresse pas, je n’ai pas le temps de m’en occuper

Le plus simple et le moins onéreux est d’acheter des bouquillons castrés, ceux-ci n’auront aucune odeur, ils seront au moins aussi sociables et dociles que des chèvres et seront même un peu plus rustiques. Un bouquillon coûte environ deux fois moins cher qu’une chèvre.

 

Je m’installe en ferme et souhaite acheter une trentaine de chèvres et chevrettes pour commencer à les traire dans moins d’un an

La chèvres des fossés étant un animal à faible effectif, le nombre de femelles de reproduction disponibles à la vente est très réduit et il convient de se renseigner longtemps à l’avance pour réserver un lot important d’animaux à un éleveur qui possède déjà un troupeau conséquent. Il est important de savoir que les chevrettes ne sont dans la majeure partie des cas mise à la reproduction qu’à l’âge d’un an et demi.

 

J’ai le désir d’acheter deux chèvres des fossés pour entretenir 3000m² de mon terrain, je les ferai reproduire, elles arrivent dans 1 mois : que dois-je faire ?

L’idéal pour accueillir des chèvres est d’avoir monté un parc en grillage fixe avec un ou deux fils électrique. Il faut prévoir suffisamment de surface pour éviter les problèmes de parasites, une partie embroussaillée ou l’accès à un bord de haie évitera beaucoup de soucis. Pensez à la période hivernale : faites faire ou achetez du foin pour les mois d’hiver et les périodes sèches, un complément en céréales ou betteraves fourragères complètera une alimentation hivernale en foin. Prévoyez un bloc à lécher si besoin, les animaux arrêtent de lécher quand ils n’ont plus besoin de minéraux.

Une cabane pour protéger les animaux des intempéries peut être un plus.

Prévoir de déclarer vos animaux à l’EDE de votre département, ce qui engendrera une petite cotisation annuelle. Ne pas oublier l’obligation de prophylaxie, plus ou moins récurrente selon les départements

Vous devrez également envoyer chaque année votre inventaire à l’Institut de l’élevage.

 

Je souhaite adhérer à l’ASP chèvre des fossés, comment dois-je faire et qu’est-ce que cette adhésion va m’apporter ?

Tout d’abord, nous vous invitons à récupérer le bulletin d’adhésion téléchargeable sur le site internet puis à l’envoyer, rempli, à l’adresse mentionnée sur ce dernier accompagné du chèque de cotisation.

L’avantage de cette adhésion me permet de rentrer dans un réseau d’éleveurs de chèvres professionnels et particuliers, très souvent situés non loin de chez moi, avec qui je pourrai échanger des informations concernant la chèvre, mais aussi pourquoi pas, des animaux !

Je recevrai environ tous les trimestres un bulletin « chèvre-feuille » qui m’informera de la vie associative et des différents évènements qui concerne la chèvre des Fossés au cours de l’année.

Je recevrai également régulièrement des annonces internes aux adhérents.

 

Je souhaite faire reproduire mes chèvres mais je n’ai pas de bouc, comment puis-je faire ?

Une personne de mon département possède sûrement un très beau mâle reproducteur, ne pas hésiter à redemander par mail à aspchevredesfosses@gmail.com, une liste d’adhérents de mon département, ou les origines d’un bouc pour éviter la consanguinité !

 

Je possède un bouc des fossés d'1 an, pouvez-vous me donner des informations sur l'alimentation à cet âge ? Il se gratte souvent et a perdu ses poils au cou.

L’alimentation ne doit pas vraiment changer au cours de la vie d’un ruminant, particulièrement chez les caprins, il doit être alimenter de fourrages grossiers (prairie diversifiée), et si possible de broussailles type ronces, prunelliers, feuilles d’arbres autochtones… ce qui les aide à lutter contre les parasites internes et externes.

Pour le cas de dépilation dont vous faite part, regardez au plus près, s’il y a des insectes ou des croûtes, un traitement aux huiles essentielles peut suffire, mais nous vous invitons à contacter un vétérinaire rural.