Présentation

Photo-1_bPhoto-1_a Photo1_c

D’une rusticité et d’une docilité remarquable, la Chèvre des Fossés est une race de taille moyenne et d’ossature légère. Sa robe est très variée et peut prendre toutes les couleurs possibles. Le patron chamoisé, souvent signe de croisement, est néanmoins exclu. Sa tête, très expressive, arbore le plus souvent des cornes et porte des oreilles fines postées en V, même au repos. Son poil est plus ou moins long sur tout le corps, et est souvent pourvu d’une épaisse bourre en saison hivernale. Les femelles pèsent entre 30 et 40kg, les mâles entre 50 et 60 kg.

De multiples atouts

De par ses origines, elle est parfaitement adaptée au climat océanique doux et humide. Rustique, elle a de très bons aplombs, ne craint pas l’humidité et résiste bien au piétin. Certaines lignées sont particulièrement peu sensibles au parasitisme, ce qui en fait une chèvre parfaitement adaptée à l’élevage en plein air intégral toute l’année et à la conduite en Agriculture Biologique.

Elle valorise très bien les fourrages grossiers, toutes sortes de ligneux et consomme même la Renouée du Japon, ce qui la rend réellement utile pour le défrichage et l’entretien général des espaces naturels.

Son caractère est à la fois très familier et docile : elle respecte facilement les espaces clos, ce qui en fait une chèvre de choix pour de nombreux éleveurs.

eco04 eco03 eco02 eco01

Ses qualités de reproduction sont aussi particulièrement appréciées des éleveurs : la détection des chaleurs est facile, la fertilité très bonne et la mise bas sans problèmes. Son taux de prolificité s’élève à 1,7. La Chèvre des Fossés est aussi réputée pour avoir d’excellentes qualités maternelles.

Valorisation de la race

Son lait, riche et crémeux, est actuellement valorisé par quelques éleveurs professionnels qui le transforment en fromage. Il présente un très bon rendement fromager, estimé à 0.3kg de fromage pour 1L de lait, quand on en compte en moyenne que 0.15kg/L pour des races améliorées et sélectionnées pour la production laitière.

Les Chèvres des Fossés sont en parallèle de plus en plus utilisées à la fois pour l’écopâturage et l’écopastoralisme. On définit l’écopâturage comme une méthode alternative et / ou complémentaire à l’entretien mécanique des espaces paysagers clos, en milieu urbain et péri urbain, centrée sur la production de services. L’écopastoralisme, lui, regroupe les activités d’élevage valorisant par un pâturage extensif les ressources fourragères spontanées des espaces naturels, pour assurer tout ou partie de l’alimentation des animaux. Les Chèvres des fossés (notamment les boucs castrés) sont donc de plus en plus prisées par les collectivités, qui cherchent à développer de nouvelles méthodes plus écologiques et durables d’entretien des espaces. Le bouc castré est l’animal à privilégier pour de nombreuses raisons : moins demandeur de soins (pas de reproduction), pas d’odeur, non agressif, pas de contraintes de chaleur, avec une plus grande ingestion fourragère, et enfin une meilleure rusticité.

 

situation actuelle

On compte aujourd’hui environ 900 individus dont 700 femelles, répartis sur 110 élevages environ. La plupart des éleveurs sont des particuliers, et on compte 4 producteurs fromagers professionnels dans la race et 5 professionnels de l’écopâturage. On recense en outre de nombreux porteurs de projet en transformation fromagère.